INTRODUCTION a la PEINTURE de la CHINE et du JAPON by Laurence Binyon

By Laurence Binyon

Show description

Read or Download INTRODUCTION a la PEINTURE de la CHINE et du JAPON PDF

Similar introduction books

Financial risk taking: an introduction to the psychology of trading and behavioural finance

In monetary chance Taking, dealer and psychologist Mike Elvin explores the advanced courting among human behaviour styles and the markets, supplying the reader a context within which to evaluate their very own strengths and weaknesses as traders. The booklet deals an apposite and easy procedure of abilities improvement within the kind of competences and advantage that may be utilized at any place alongside the continuum from informal investor to full-time day dealer.

Additional info for INTRODUCTION a la PEINTURE de la CHINE et du JAPON

Sample text

Au point de vue historique, sans nul doute, le système de la perspective ainsi comprise n’était que le développement naturel du système primitif des plans superposés ; de même, dans les peintures égyptiennes, nous voyons les figures plus lointaines rendues à plus petite échelle et placées au-dessus des têtes des figures de premier plan. Mais l’influence principale qui déter mina ce système fut la pensée taoïste, résolue à créer un art en harmonie avec ses aspirations. Dès le VIIIe siècle, nous trouvons des traités sur le paysage qui consacrent une attention particulière à la perspective aérienne.

C’est la 1 2 [css : Outamaro] Reproduite dans Kokka, no 123. [css : Ma Yuan] Laurence BINYON — Introduction à la peinture de la Chine et du Japon 44 symétrie du corps qui fournit l’arché type du dessin primitif dans la plupart des arts religieux. A une figure centrale, aux membres d’une proportion parfaite, s’adjoin dront de chaque côté deux figures, comme nous en voyons sur les autels primitifs, en Italie ; et d’autres figures s’y ajouteront encore en nombres égaux ou du moins apparemment égaux.

Il discute les tableaux de montagnes, par exemple, par rapport à leur hauteur, leur profondeur et à ce qu’il appelle « la distance de l’horizon ». Il parle aussi d’une grande m ontagne qui domine de façon grandiose les collines plus modestes, et d’un pin élevé qui offre aux autres arbres un merveilleux exemple. Cette relation qui existe entre les points dominants et les points subordonnés, les Chinois l’exprimèrent par la métaph ore de l’hôte et de ses invités. On considérait les montagnes et l’eau comme les éléments si indispensables d’un tableau, que le nom même de paysage en chinois est « montagne-eau-tableau ».

Download PDF sample

Rated 4.67 of 5 – based on 20 votes

Published by admin